Vibrations au milieu de l'Atlantique Nord

Accueil Blog Vibrations Vibrations au milieu de l'Atlantique Nord

26/05/2020, Didier Benoit , 0 Commentaire(s)

 

 

« Mesdames et Messieurs bonjour ! 

Ici le Commandant de bord qui vous parle, nous volons à plus de 3000 pieds au milieu de l’Atlantique Nord… »

 

Et soudain je fais un « arrêt sur image » en regardant à travers le hublot : quel souvenir, l’un de mes meilleurs moments de ma vie….

Un peu avant les années 1990, une loi sur la défiscalisation permettait en achetant  un navire de plaisance en France et mis en location en Outremer de pouvoir déduire de ses revenus cette transaction. Par l’intermédiaire le plus souvent du chantier naval, le navire neuf partait directement pour nos Antilles.

Grâce à quelques relations, on m’a proposé d’embarquer à Bordeaux direction Martinique sur un de ces catamarans tout juste sorti de chez le constructeur.

J’avais bien évidemment fait quelques stages de navigation (école du Taureau pour ceux qui connaissent !) et pensais donc pouvoir faire cette traversée transatlantique avec 3 autres équipiers. Il s’agissait d’un beau catamaran  de 45 pieds tout équipé neuf avec 4 cabines individuelles.

Mes coéquipiers avaient chacun un profil différent. Un étudiant qui voulait changer d’air, un baroudeur un peu sauvage et un rêveur artiste qui voulait écrire son livre.

Malgré nos divergences, l’ambiance à bord était sans stress mais concentré sur la navigation.

Passé le golfe de Gascogne qui a été normalement pénible dû à une grosse mer continuelle, nous sommes arrivés aux Acores, ultime étape avant la grande traversée océanique.

 

Trois moments forts resteront gravés en moi durant ce périple.

Le premier et certainement le plus touchant concerne  la navigation. Etant 4 à bord, nous faisions des « quarts » de 6h00  ou chacun était seul responsable de la bonne marche du bateau avec des points GPS sur la carte toutes les heures.

Inévitablement il nous arrivait  d’avoir des « quarts » de nuit. Et là quand mes souvenirs reviennent plus de trente ans plus tard j’en suis encore ému. Il faut dire que même tout neuf ces bateaux avaient quelques avaries de jeunesse. Le pilote automatique avait quelques défaillances ! Grand bien lui fasse ! Tout le monde dort à bord et vous vous sentez porté, grandit, une vraie impression de bonheur. Seul sur le pont  à la barre, naviguer de nuit au compas sous un ciel étoilé sur  une mer houleuse qui impressionne et rassure à la fois par sa régularité  est un grand moment inoubliable. Un vent (les Alizés) portant qui gonfle les voiles sans efforts, une température douce, c’est grandiose ! je n’ai pas connu à ce jour plus que cette jouissance ou le corps et l’esprit sont dans une parfaite sérénité d’équilibre et de joie. Ces nuits ont toujours été trop courtes, j’avais rajouté un casque dans les oreilles avec la musique de ZUCCHERO (Diamante,Mama…), je planais. Et si vous êtes dans le « quart » qui se trouve avec le lever du jour ou l’horizon apparait à son rythme pour se confondre avec la mer, vous trouvez là que la vie mérite  vraiment d’être vécue !

 

Mon second souvenir est moins plaisant.

Parfois il arrive que la mer soit dite « d’huile », pas un souffle de vent (la pétole) et bien évidemment l’envie de se baigner est grande dans ce petit bassin qu’est l’Atlantique. Je saute à l’eau avec une corde (20m)  attachée au bateau pour sécuriser ce bain unique. 

Belle sensation que de nager au beau milieu de cette immensité ! Soudain impossible de savoir pourquoi, la corde n’est plus liée à moi et je me retrouve sans aucune attache au navire. Même sans voile ni moteur, un bateau avance toujours par le courant et sa portance. Je vois le catamaran s’éloigné et commence à crier à mes coéquipiers ma situation. Ils prennent  beaucoup de temps à réagir (ils m’avouaient plus tard qu’ils pensaient que je leur faisais une plaisanterie !). Le bateau s’éloignait tranquillement, la peur commençait à m’envahir mais je voulais rester calme. J’entendis la mise en route du moteur mais le temps que le bateau fasse demi-tour (ce n’est pas un hors-bord !) le temps passe. C’est terrible l’image d’un homme à la mer. Ces minutes m’ont paru immensément longues, j’avais les yeux fixés sur ce mat, ils ne pouvaient pas ne pas me voir, enfin j’espérais ! ma tête commençait à me faire des scénarios de cinéma (attaque de poissons, crampe, le  bateau en difficulté pour revenir vers moi,….tout y passait). C’est plus qu’une peur, c’est une situation ou la conscience reste intacte face au danger. Mourir noyé : combien de temps cela prend-il ? . Je vois qu’ils m’ont vu mais que représente une tête dans l’eau sur cette mer ? Je lève au maximum les bras et commence à trembler de stress et de froid.

Enfin, une corde m’est lancée que je récupère comme un fou et que je  serre très fort je peux vous l’assurer  et qui me permet de retrouver l’échelle de coupée. Tandis que mes coéquipiers fêtaient l’événement dans la joie, je suis parti rapidement dans ma cabine réellement traumatisée et tremblant encore pendant de longs moments. J’étais sonné en pensant à tous ces marins tombés en mer en attendant la mort, épouvantable. Il m’a fallu presque 24 heures pour retrouver ma place pour les quarts de navigation, une aventure dont je me serai bien passée.

 

Mon dernier souvenir porte bien évidemment sur l’arrivée.

A la fin de ces 4 semaines de navigation en voyant notre position  sur la carte  nous rend euphorique. Le premier signe de notre approche est l’apparition d’oiseaux qui tournent autour de nous. C’est à celui qui verra le premier la terre ! toujours un jeu à discussion tellement  les nuages et ombres  font office de terres lointaines et prêtes à confusion. Le premier gagne le restau en arrivant, c’est la coutume. A la vue de la terre, on a un sentiment  partagé entre le plaisir de retrouver la vie terrestre et le regret de la fin d’une belle histoire vécue qui restera inoubliable.

 

A l’issue de ce grand moment j’ai pensé que le golf pouvait me ramener à des plaisirs terrestres plus sages. J’avais entendu parler d’un des meilleurs golfs au monde dans les Caraïbes sur l’ile de NEVIS.

Après un périple compliqué et changement de petits avions j’atterrissais sur cette ile qui semblait paradisiaque. Une couleur de mer comme seule les Caraïbes peut l’offrir, un doux  relief verdoyant, tout est là pour me convaincre de passer un moment golfique important !

Après un accueil à l’américaine ce qui veut dire amabilité, disponibilité et conseil concernant ce parcours haut de gamme, la voiturette m’emmenait sur le trou N°1 un peu fébrile face à ce panorama d’excellence. Tous les trous permettent une vision au-dessus de la mer exceptionnelle. Bien que cette ile soit ventée, le parcours est tout au long protégé de plusieurs essences d’arbres et de palmier qui en font un havre de paix. Je suis frappé par le nombre de bunker rempli d’un sable blanc, incroyablement blanc et pur. Evidemment on retrouve un dessin de parcours très à l’américaine, large arrondi sans complication réelle de base.

Le plus impressionnant pour moi a été le contact avec ce fairway. On marche sur  une véritable moquette  verte; je n’ai pratiquement jamais retrouvé une telle sensation sur un parcours de golf dans le monde.

Enfin petit détail mais pas des moindres, le parcours est dessiné de telle façon que la moitié des trous bordent la mer des Caraïbes tandis que l’autre se trouvent côté Atlantique, pas mal !

Jouer un des plus fameux golfs du monde a évidemment son principal  défaut : le prix du Green Fee !

 

 

Didier BENOIT 

0 Commentaire(s)

Cliquez sur la case ci-dessous afin de valider le formulaire

Il n'existe aucun commentaire lié à cet article pour le moment.

  • Informations
  • Conditions de vente
  • Découvrez la brochure
  • Voyages Golf Insolites
  • Pourquoi choisir Parcours & Voyages ?
  • Les Partenaires
  • Mentions légales
  • Inscription à la Newsletter :

SNAV Les professionnels du voyage Mutuelle Assurance Groupama The global trade organisation for the golf tourism industry Aftog Atout France Mercanet

Mentions légales - Copyright 2020 © Parcours & Voyages - Réalisation ckc-net.com

Parcours & Voyages
Veuillez inscrire votre recherche dans le champs ci-dessus (3 caractères min.)

Destinations

Hôtels & Golfs

Circuits