IRLANDE - VIBRATIONS AU SON DES LINKS ET DES PUBS

Accueil Blog Vibrations IRLANDE - VIBRATIONS AU SON DES LINKS ET DES PUBS

07/05/2020, Marie BLANGEOT, 0 Commentaire(s)

Cette semaine Marie nous propose une balade irlandaise

De Dublin à la pointe du Connemara :  De Dublin à Ballyconnely en passant par Sligo et Mayo

 

L’intention de départ était de s’offrir une petite semaine golfique « au vert » sur les terres irlandaises. C’était déjà très prometteur mais la suite m'en a donné bien plus.

C’était au mois d’aout,  pour des raisons de commodités aériennes mes amis et moi avons atterri à DUBLIN, je dirai DUBLIN l’incontournable car elle rassemble une diversité d’énergies : les racines celtes, la  jeunesse fière de sa culture, l’ esprit de famille et l’envie de vivre intensément. On ressent cela dans Le quartier de Temple Bar qui vous plonge dans l’ambiance celte ou toute la population se concentre dans les Pub. Ou encore Lors de la visite du musée de la fameuse Guinness beer, avec son atrium de 7 étages. On rentre dans le cœur de l’histoire économique du pays grâce à cette industrie.

Emblématique, la Guinness ne nous quittera plus de tout notre voyage, pas une etape, pas un golf sans elle !

2 nuits à Dublin pour prendre le temps de  notre première pépite golfique : le K Club ! eh oui il fallait bien s 'y frotter. Quel charme, quelle classe. Un parcours manucuré – Parcours où la Ryder 2006 s’était déroulée. Un accueil plus que chaleureux.

Côté logement, même si nous n’avons pas eu le plaisir de loger sur le site du K Club, l’emotion était integre. D’ailleurs nos petits établissements 3* aux enseignes locales et aux prix modérés  etaient toujours bien tenus, accueillants avec des chambres assez spacieuses pour toutes nos affaires.  Sauf à Dublin , minuscules chambres– comme toutes les grandes villes – seuls les 5* disposent de chambres spacieuses. Il faut le savoir ou alors s’organiser pour bien gérer bagages et équipements de golf que l’on ne souhaite pas laisser dans les coffres des voitures.

Et puis le 3e jour on quitte La grande ville pour rouler plus de 4h en direction des terres ancestrales d’Irlande , tout à l’ouest : le comté de Mayo. Une étape qui nous a plongé au cœur des landes aux abbayes en ruine et villages où l’accent irlandais est aussi difficile à comprendre que le gaëlique à lire !

Des routes étroites ou on ne peut guère dépasser les 80kms heure. D’un seul coup,  le temps se déroule différemment. Je me surprends à regarder, s’arrêter pour prendre des moutons en photo, des vaches magnifiques. Ou encore une pause dans un petit village aux maison blanches ou grises, que seule la route traverse et propose un pub pour apprécier un irish coffea préparé par un barman à la chevelure vénitienne et bouclée. Un fond musical irlandais d’airs bien connus de U2, the cranberries, the Corrs ou encore Dropkick Murphy's….   On pourrait croire que nous sommes dans un décor des années passées ?! mais non ! nous etions dans la vraie vie, déconnectée de toute contingence habituelle.

Pour l’aspect pratique nous avons logé à Ballina,   centrale par rapport aux parcours que nous souhaitions jouer ; ville de province de caractère, que nous avons découvert pour être réputée pour sa pêche au saumon. D’ailleurs si vous avez la chance d’y voyager en juillet vous pourrez partager la fête du saumon, très réputée.  De Ballina, la situation était assez idéale pour jouer les parcours de Sligo, Enniscorne et Westport. La distance n’était pas un obstacle, bien au contraire, à chaque fois nous découvrions de nouveaux villages et sites. A cet endroit de la terre le soleil se couche très tard et offre de très longues journées. Et puis en sortant de Westport , immanquablement on se rend au sommet de Croagh Patrick ,   ascension de 7 kms pour voir  St Patrick ! fondateur du christianisme en Irlande il y séjournât durant les 40 jours de jeune du carême. Depuis , le  17 mars se célèbre la date anniversaire de sa mort.

Côté links, Mon coup de cœur fut pour Belmullet. Score minable mais quelle journée ! jamais les éléments ne m’ont semblé aussi forts.

Le vent , le froid, la pluie, a grêle et encore le vent , puis le soleil et la chaleur ! c’est bien simple en arrivant , après notre premier café, et le temps de prendre nos score card, le temps à changé soudainement, les nuages sont descendus extrêmement bas, on ne voyait même plus la mer ;  alors il fallait se décider à jouer ou pas… nous avons dévalisé le rayon chapeaux et bonnets du proshop tellement nous étions gelés.

Et ensuite la magie du jeu a fait le reste. En affrontant les 4 saisons sur 18 trous !

Il faut dire que ces links sont carrément incroyables, leurs environnements sont saisissants d’authenticité, saisissants par  la métamorphose  que les éléments et l’océan  opèrent sur ces parcours nichés dans des paysages où la nature a gardé toute sa place. Où les rayons du soleil se glissent entre les nuages offrant des jeux de lumière exceptionnels.

Et puis encore 3h30 de route (pour parcourir  150kms)  au sud de Mayo vers le Connemara ;  rencontre avec ses paysages lunaires et  parsemés de lacs aux eaux noires. Attention , ici  les moutons  sont souvent libres et les routes de plus en plus étroites.  Notre étape : le village de Clifden. Nous sommes au cœur du Connemara. Il se dit même que Clifden en est sa capitale.

Jusqu’à présent si notre itinéraire avait régalé nos yeux et notre relation à la nature, c’est  lors notre dernière étape à Clifden que la rencontre humaine irlandaise a pris tout son sens.

Tant à l’église que dans les pubs ! 2 hauts lieux de culte.

Même si son église n’est pas tellement remarquable, le fait d’y  entrer lors d’une messe et partager la cérémonie,  c’est carrément une expérience. Les familles « très nombreuses » du village et alentours occupent au complet les bancs.

Une ferveur, une implication dans les chants liturgiques me  rappellent que  les terribles évènements d’oppositions  religieux pour lesquels  les irlandais des années 80 ont du se battre pour pratiquer leur culte catholique- cela reste gravé .

Se ressenti d’implication humaine et spirituelle, ça,  c’est pour l’église .

Mais ensuite il y a le deuxieme lieu de culte: le Pub.

Là encore on retrouve les mêmes visages qu’à l’église (un peu moins les enfants) et c’est aussi une communion.

Différente , mais une communion. Nettement moins touristiques qu’à Dublin que j’avais pourtant adoré.

Les murs, les sols sentent la tourbe et la bière. Les tables sont remplies de pintes à n’en plus finir, de whisky aussi ! Les voix  et la chaleur s’élèvent   à mesure que la soirée avance, on passe de la musique irlandaise traditionnelle en live ou des groupes pop rock, on danse aussi. C’est un etat d’esprit où on prend son temps pour être ensemble.

Et d’un seul coup : 23h ,le chant irlandais prend le dessus, tous debout, prennent une   posture solennelle d’écoute. Nous ressentons une tension et émotion  d’une rare intensité. Respect imposé pr la culture et ses traditions.

Et voilà la soirée est terminée le pub doit fermer c’est l’heure ! chacun sort extrêmement alcoolisé ; dehors c’est un peu moins émouvant ! ca titube beaucoup.

  Mais le cœur de cette Irlande que j'ai parcouru parcouru depuis 8 jours, c’est bien cela. Une population et une terre imprégnée de tradition, fière et généreuse.

 

Ici Côté nature , il ne faut pas manque de faire au départ de Clifden , les 10 kms sur la sky road qui réserve les plus beaux paysages de landes de bruyères et les reliefs arrières.

C’est ainsi, Lorsque  l‘on arrive dans le Connemara, on traverse ses landes de tourbes et on s’approche de l’océan qui de crique en crique vous réserve des plages d’une beauté sauvage. Bon cavalier ou pas il faut gouter aux plaisirs du galop libre sur les plages et à travers les champs de tourbe. Les chevaux sont habitués et dociles.

Et puis encore un petit peu Au sud  de Clifden , à 20 kms, mon 2e coup de cœur : Ballyconneely ! ma « cerise sur le gâteau ». un minuscule bourg. Dépaysement garanti, le temps prend son temps .

D’abord un tout petit port de peche et autour, sauvages encore ses landes aux petits murets de pierres qui séparent le parcelles  et ses maisons blanches aux toits de chaume, face à la mer. A perte de vue, encore plus grandioses des paysages d’une beauté époustouflante. Couronnés des contrastes du ciel sur l’océan et la terre,  mon coup de cœur ! sans compter le plus pittoresque parcours de golf : le links de BALLYCONNEELY GC.

Sur la pointe la plus à l’ouest du Connemara . Ici encore, l’architecte de ce links est bien « mère nature » !

Définitivement ,   les amoureux du golf et de l’équitation sont servis.

« Terre brûlée, Au vent des landes de pierre, Autour des lacs, C’est pour les vivants, Un peu d’enfer…Le Connemaraaaaaa…. »

Ca c’est pas moi, c’est Sardou et c’est tellement vrai !  et pour le golf aussi , je confirme !

 

  si il fallait un seul mot pour vous définir cette destination, ce serait : attachante. Et je peux déjà vous dire que 9 jours c’est bien...mais c’est trop court.

Et si votre temps est compté, alors cela n’est pas bien grave car … vous y retournerez !

Alors allez-y !  vous serez envoutés par cette terre celte au caractère unique.

 

 

N'héistez pas à retrouver nos programmes sur l'Irlande pour votre prochain séjour ...en savoir plus cliquez ICI

0 Commentaire(s)

Cliquez sur la case ci-dessous afin de valider le formulaire

Il n'existe aucun commentaire lié à cet article pour le moment.

  • Informations
  • Conditions de vente
  • Découvrez la brochure
  • Voyages Golf Insolites
  • Pourquoi choisir Parcours & Voyages ?
  • Les Partenaires
  • Mentions légales
  • Inscription à la Newsletter :

SNAV Les professionnels du voyage Mutuelle Assurance Groupama The global trade organisation for the golf tourism industry Aftog Atout France Mercanet

Mentions légales - Copyright 2020 © Parcours & Voyages - Réalisation ckc-net.com

Parcours & Voyages
Veuillez inscrire votre recherche dans le champs ci-dessus (3 caractères min.)

Destinations

Hôtels & Golfs

Circuits