Pascale Despieres, 0 Commentaire(s)

Aujourd'hui Jeudi 28 Avril 2016, la Parole est à: 

 

FREDERIC PELATAN 

Journaliste, rédac’ chef de divers magazines au sein du Groupe L’Equipe, un peu communicant.

Un peu curieux de tout, quoi…

 

et 
 

ANTOINE ROBIN

Consultant communication et marketing Sports et Loisirs

Créateur des Trophées du Golf
 

Tous deux créateurs de la dernière newsletter du monde golfique:  LE BILLET VERT 

 

 

Partenaires Media Parcours & Voyages et Amis depuis 2008 pour Frédéric, grâce à une délicieuse balade golfique en Turquie. 

Antoine nous découvre avec ravissement.

 

Jouez-vous au golf ?
Frédéric : Je commence à jouer depuis un an : je prenais le golf bien trop au sérieux auparavant.

 

Antoine : Pas assez, mais toujours avec le recul nécessaire.


Depuis quand ? 
Frédéric : Depuis une quinzaine d’années, avec une interruption de jeu de quelques années.                               

 

Antoine : Depuis une vingtaine d’années, en dents de scie.


Votre Index ?
Frédéric : 17,4. Pour être honnête, il faudrait que je le fasse descendre un peu. Mais, pour cela, il faudrait que je joue mieux…   

 

Antoine : 23.4, trop peu de compétitions pour savoir où j’en suis vraiment… Capable de mieux si je m’y remets un peu plus régulièrement !

 

Une passion ou un « outil de travail » ?
Frédéric :   Ce fut d’abord une répulsion – je ne croyais qu’au rugby -, puis une révélation, une passion, une punition et, enfin – il était temps – un plaisir que je conjugue professionnellement quelques fois dans l’année.     

                                

Antoine : Un vrai plaisir, toute une éthique, des images, des sensations uniques, mais avant tout l’occasion de mêler l’utile à l’agréable sur le plan pro.


Votre plus beau souvenir golfique :
Frédéric : Un matin de mars sur le parcours de Jack’s Point, en Nouvelle-Zélande. Il fait trois degrés, le vent nous renvoie les balles au practice, les Kiwis avec de grosses chaussettes en laine mérinos, bonnet jusqu’aux lunettes, qui rentrent au club-house. Avec mon camarade Martin Coulomb, de Journal du Golf, on décide d’attaquer le plus beau, le plus minéral du monde, dans un air pur comme jamais. Ce fut une guerre splendide contre les vents de l’hémisphère sud. Aussi : la première fois que j’ai gagné (en net, hein). Depuis, je vis le golf, je ne le subis plus.

Antoine : Une partie de foursome sur du verglas à Dinard, tôt le matin, après un long débrief la veille au Dériveur et quelques parties de rigolade avec des collègues que je ne citerai pas… ou une préparation pré-rugbystique au Murrayfield Golf Club, juste en face du stade éponyme, avec le mini-tapis individuel qu’on trimballe partout pour préserver les fairways.


Un golf préféré en France :
Frédéric : Peut-être parce que je vis son évolution depuis sept ans grâce à Journal du Golf et L’Equipe : l’Evian Resort Golf Club, splendidement refait, épuré, dans un univers somptueux. J’ai beaucoup d’affection pour ce parcours onctueux, fair-play et complexe pour l’amateur que je suis. Etretat, Saint-Nom et une dizaine d’autres !
                                
Antoine : Une symbiose avec ma région d’adoptio, le Sud-Ouest (Moliets, Seignosse, Chiberta, Mont-de-Marsan…) ne me permet pas de les départager vraiment… Et, évidemment l’Albatros que j’ai hâte de découvrir après son lifting.


Un golf préféré à l’étranger :
Frédéric : Mon Top 3, c’est Jack’s Point, en Nouvelle-Zélande. Royal Porthcawl, au Pays-de-Galles, et Nuwara Eliya, au Sri Lanka.

Antoine : Malheureusement pas assez d’expérience pour pouvoir répondre objectivement… J’ai adoré Samanah à Marrakech alors qu’il venait d’ouvrir et bien sûr Augusta, où j’ai très bien scoré la dernière fois (on peut toujours rêver).

 

Pour vous la plus belle destination golf & Tourisme :

Frédéric : A coup sûr la Nouvelle-Zélande, que j’ai découverte à l’occasion d’un reportage pour Journal du Golf. Tout est si délicieux (mis à part la cuisson de la viande, qu’il faut demander crue pour l’avoir bleue) : l’ambiance, les précautions infinies que les Kiwis ont à l’égard de la nature, la beauté sauvage des paysages. Je classe les parcours que j’ai joués en finissant par le plus beau ? The Kinloch club (parce que l’aller est trop difficile), Kauri Cliff (du 14 au 17, le long de la côte et ses petits ilôts), le parcours public de Queenstown (une presqu’île entre lac et montagnes, The Hills (et ses pièces d’art contemporain à chaque trou !), Cape Kidnappers (Oh my god !), Jack’s Point (My godness !!!!)

 

Antoine : Je reste très simple avec les Iles Britanniques pour le charme suranné des vieux club houses aux moquettes aussi épaisses que le fairway est ras, avec la mer omniprésente et les vieilles pierres.

 

Autre que le Golf , quelles sont vos passions ?
Frédéric : Le terrien que je suis s’est pris d’amour pour le monde de la voile et de la course au large...

 

Antoine : Moi, c’est la musique ma vraie muse, et qui prend une place toujours plus grande dans mon autre vie.

 

Votre regard de Journalistes/Bloggers sur l’arrivée de la Ryder Cup en 2018 :
Frédéric : La Ryder Cup a pour atout d’offrir une prise de parole face aux non golfeurs. C’est le marketing du match Europe-USA qui le permet. C’est l’occasion rêvée de montrer que le golf est avant tout une émotion.  

 

Antoine : Dépasser l’image feutrée du golf en partageant la folie furieuse des supporters et vivre le frisson, comme lorsque j’ai entendu la première clameur de tribune lors de mon premier British à St-George…il faut l’entendre pour le croire !

 

Avons-nous de grandes chances d’avoir plusieurs joueurs français sélectionnés pour l’événement :

Frédéric : J’espère que les joueurs français se transcenderont pour décrocher leur billet pour jouer la Ryder Cup, comme les JO. Je pense qu’on pourrait avoir des surprises, selon la motivation de chacun.

 

Antoine : Le golf français est sur une vraie pente ascendante et la confiance amenant la confiance, je pense que le drapeau tricolore a de vraies chances de flotter sur la cérémonie d’ouverture des prochaines Ryder Cup, et pour un bout de temps !
 

Parlez-nous de Billet Vert
Le Billet Vert est une newsletter mensuelle que nous avons lancée il y a deux mois, non pas par hasard, mais sur une pulsion d’évidence.

Nous sommes tous deux très proches des médias, des leviers de communication du golf, animés de l’envie de voir la place de ce sport progresser en France… et nous rêvons tous deux de voir les acteurs du golf mieux travailler ensemble, avec plus de curiosité encore pour ce qui se fait dans d’autres sports : chacun a ses bonnes pratiques pour se développer dans cet univers sportif ultra concurrentiel et lui-même concurrencé par mille autres passions.

Modestement, nous essayons de partager avec nos lecteurs les infos économiques du golf, les bonnes pratiques comm’ et marketing et l’arrivée de nouveaux partenaires. Il faut saluer ces bouffées d’air frais qui aèrent le golf !

Le leitmotiv du Billet Vert est en résumé de valoriser tous ceux qui se bougent pour faire avancer le golf, comme les Trophées du Golf, même si notre approche est clairement business dans le cas de cette newsletter.


Pour s'inscrire au Billet Vert, Cliquez ICI

Pour consulter la première édition de Billet Vert, Cliquez ICI

Pour consulter la deuxième édition de Billet Vert, Cliquez ICI

 

0 Commentaire(s)

Cliquez sur la case ci-dessous afin de valider le formulaire

Il n'existe aucun commentaire lié à cet article pour le moment.

  • Informations
  • Conditions de vente
  • Découvrez le Blog
  • Voyages Golf Insolites
  • Pourquoi choisir Parcours & Voyages ?
  • Les Partenaires
  • Mentions légales
  • Inscription à la Newsletter :

SNAV Les professionnels du voyage Mutuelle Assurance Groupama The global trade organisation for the golf tourism industry Aftog Atout France Mercanet

Mentions légales - Copyright 2021 © Parcours & Voyages - Réalisation ckc-net.com

Parcours & Voyages
Veuillez inscrire votre recherche dans le champs ci-dessus (3 caractères min.)

Destinations

Hôtels & Golfs

Circuits